Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 14:06

Aléatoire jeu, destinée ou hasard,

Les runes et les mots s’émiettent sur la table,

Il suffit simplement de croiser un regard

Et l’esprit, d’un frisson, imagine la fable

 

Inscrite en filigrane au détour d’un chemin

Et l’horizon alors, d’un soupir délectable,

A l’oreille murmure, exhalé de jasmin,

L’indicible beauté de l’âme charitable

 

Qui de l’amour viendra, d’une fleur à la main,

Enluminer les yeux de l’homme solitaire

Qui dans l’obscurité rode sans lendemain

Espérant sans y croire une aube salutaire…

 

Elle semble flotter, aérienne, danser,

Son pas glisse furtif, sa brune chevelure

Ondule sous le vent qu’elle semble épouser

Et sa robe de soie, improbable voilure,

 

Sous le souffle folâtre, attisant le désir

Dévoile de son corps les courbes hédonistes

Pleines de voluptés soumises au plaisir

Dont le charme éblouit mes sens opportunistes…

 

Par le rêve conquis, je dépose mon cœur

A ses pieds, chevalier désarmé je m’avance

Vers elle et dans ses yeux je regarde, vainqueur

Ce rire auquel je fais le serment d’allégeance…

  

Comme l’on cueille un brin de muguet au printemps

A sa lèvre, douceur pleine de tempérance,

D’un geste délicat, suspendu dans le temps,

J’ai butiné timide un baiser d’espérance…  

Partager cet article

Repost0
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 09:45

D’un ongle peint l’aurore érafle le voilage

Ajouré de la nuit pâlissante, entoilage

Nimbé d’or le soleil taraude de ses dards

L’ultime obscurité, l’œil aux mille regards

Empourpre l’orient, aux limites du monde

Visible, l’horizon, d’une courbe profonde,

Délimite l’espace où la terre et le ciel

Se caressent d’un doigt délicat et vermeil…

Cristalline, la lune à pas lents se retire,

S’estompe doucement sous un voile de cire,

La déesse harmonie installe son autel

Et tisse de l’amour le lien universel,

Toute chose frisonne au sein de la lumière

Et chante à l’unisson la richesse première,

Le calice des fleurs s’embaume de senteurs

Mirifiques, santal et parfums séducteurs

Exaltent la clarté de l’aube originelle,

Tout n’est que volupté, renaissance éternelle…


Partager cet article

Repost0
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 18:28

Fragrances d’un parfum, senteurs à fleur de peau,

Inaudibles soupirs, robe blanche, angélique,

Fugace silhouette au trop large chapeau,

Sous ma paupière glisse un visage idyllique…

 

A l’écho de ses pas j’imagine un baiser,

Pétale de satin d’une tendresse extrême,

Sur ma lèvre venir doucement se poser

En m’offrant de l’amour la caresse suprême…

 

Eclaboussure blanche, elfe, souffle de vent,

Sur le bleu de mes yeux, amante d’un nuage,

D’une ride, elle passe et sous un paravent

Disparait me laissant seul dans le paysage…

 

    Attente d’une femme irréelle et sans voile,

Demeure persistant le rêve estampillé

Au plus profond de l’être en quête d’une étoile

Qui regarde le ciel le cœur émerveillé…

 

Empreinte nébuleuse, enivrante liqueur,

Farfadet un peu fou, feu follet funambule,

Enamouré d’une ombre, au pourtour de mon cœur,  

Le songe, au fil de l’eau, vaporeux déambule…

Partager cet article

Repost0
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 15:15

Océan bleu, douceur, volupté, plénitude

Offerte au quotidien, il suffit simplement

De l’espace écouter le souffle et l’amplitude,

Cette émanation liée au sentiment

 

De résonnance, d’être, ineffable conscience,

Poussière en harmonie avec l’universel,

Subjugué par le lien, sortilège ou prescience,

De ressentir en soi le verbe fraternel…

 

Je m’émerveille ainsi des plus infimes choses,

De tous ces petits riens qui font du bien au cœur,

D’un horizon d’été peuplé de reflets roses

Qui se posent sur l’eau d’une calme langueur…

 

Signe d’appartenance, apaisé je compose

La clameur poétique inscrite au firmament,

Le vertige d’aimer enlumine ma prose

Et de l’âme transcrit tout l’amour imminent…

 

Gazouillis de lumière enfanté par le rêve,

Je suis l’homme aux yeux clos qui vit de l’intérieur,

Celui qui, dépouillé, vers l’infini s’élève

Et du monde perçoit le sourire rieur… 

  

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 00:49

Qu’importe de la mort les mélopées funèbres,

L’ombre demeure instable aux pieds de l’infini,  

Devant moi la lumière écharpe les ténèbres,

Sans cesse je renais dans l’espace, assaini…

 

Moi-même et différent, libre, je vole libre,

Je dépouille les corps du morne quotidien

Révélant la splendeur qui sous le voile vibre ;

Créateur d’univers, le réel m’appartient,

 

Je pétris la matière inerte, j’en façonne

La forme, les couleurs, les visages cachés,

J’en pénètre le cœur, l’entrouvre, le poinçonne,

Je fissure les murs tous porteurs de clichés.

 

Toute chose est soumise à ce que j’imagine,

S’anamorphose au gré de mon émotion,

Trouve vie au-delà de sa simple origine,

Et marche dans les pas de ma perception :

       

Je suis l’aveugle qui voit des terres sensibles

Et ravive la cendre éteinte des volcans,

En moi, la flamme et l’eau cohabitent miscibles,

J’invente l’existant sans bornes ni carcans…

Partager cet article

Repost0
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 22:01

 Pendu, je suis la corde et puis la branche, l’arbre,

La fumure, la flamme inscrite au cœur du marbre,

 Tout au bout de l’anneau, cette autre extrémité,

Je me balance au gré du vent, ressuscité…

 

Je suis racine au sein de la terre, alouette

Libre dans l’atmosphère, infuse girouette,

Axe du monde ouvert à tous les horizons,

Je suis le grain qui germe au rythme des saisons...

 

Prodige résurgent, substance virtuose,

L’infini trouve corps dans la métamorphose,

Par la glaise, l’eau, l’air et le feu façonné,

Je vais dissoudre ma nature où je suis né…

 

Ame régénérée aux sources telluriques

Je flotte intemporel… Des nuées oniriques

Me guident à travers les spirales du ciel,

Au loin j’entends les chœurs des enfants du soleil…

 

Sur moi-même lové, dans l’œuf métaphysique,

A l’aube, je m’éveille embryon mirifique,

Esprit pur, homme neuf nourrit par la clarté,

Dans l’amour fusionnel je trouve identité…

 

Partager cet article

Repost0
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 13:00

Des jardins suspendus que mon âme dessine,

L’infini m’appartient et n’attend qu’un frisson

Pour soudain s’éveiller comme je l’imagine

Et pour moi, de mon cœur, entrouvrir l’horizon...

 

Le rêve me surprend, m’emporte, me cajole,

Assoiffé de soleil, d’espace immaculé,

Porté par le reflux, je suis l’homme qui vole

Et chevauche du vent le souffle articulé…

 

Le corps désincarné, je flotte à l’axe même

D’une étoile géante où naissent maints chemins

Cachés dont la lumière, en secret, trace et sème

Les nébuleux contours en marge du destin...

 

Longuement, je visite une à une les pages

D’une vie immanente à transcrire, oublieux

Des interdits passés, j’invente des rivages

Où possible l’amour se disperse en tous lieux…   

 

Ailes de blanche soie, un oiseau déambule,

Améthyste, le ciel, dans son immensité,

Accueille, généreux, ce pauvre funambule

Dont l’éphémère envol chante la liberté…

Partager cet article

Repost0
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 12:05

                                                  

Il concasse la pierre et façonne l’argile

Le sujet sous ses doigts prend forme lentement,

Ineffable prodige et noble sacrement ;  

Un visage inédit naît de sa main agile...

 

Il ébauche ses yeux par touches successives,

A leur expression il donne humanité,

De son crâne il polit la moindre aspérité,

Et gomme de son front les rides excessives...

 

A la fois tendre et doux, sur sa lèvre il dessine,

Conviant au baiser sans même le saisir,

Un occulte sourire au probable désir

Dont l’image interroge autant qu’elle fascine ...   

 

De ce qu’il imagine il sculpte les substances,

Au delà de l’objet, l’âme du créateur

Se dévoile au regard pensif de l’amateur  

Qui lui donne sans fin d’intimes résonnances…

 

Partager cet article

Repost0
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 00:16

                                                              

Onirique voyage aux sources du sensible,

Homélie exaltée en quête d’un possible,

J’ai dessiné des ponts, de flamboyants piliers

Et du verbe senti les rythmes séculiers…

 

Embrasé par l’élan, les souffles poétiques,

J’ai gravi l’arc-en-ciel aux couleurs prophétiques,

Enluminant mes vers de l’oracle inhalé ;

Du rêve j’ai conquis l’espace immaculé…

 

 Chaque chose s’expose à mon imaginaire,

Du langage j’apprends la rime millénaire  

Du sens caché des mots le lien universel

Et je vogue sur l’eau comme un oiseau de sel...

 

En cela devenu poussière d’oxygène,

De l’abîme effaçant la souffrance indigène,

Porté par la musique au cœur de l’infini,

Je tisse la lumière et deviens son ami…

 

De la vie à la mort l’unique théorème,

L’image est là présente imprégnant mon poème,

Lorsque l’âme par l’art éclaire son destin ;

Il n’est pas de frontière aux songes du devin !

Partager cet article

Repost0
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 00:21

 

Elle danse en cadence, aérienne ondule,

Décompose le vide, anime ce module

Immobile soumis à son corps gracieux

Et semble par instant s’élever vers les cieux.

 

Arabesques de chair, de courbes improbables,

Elle esquisse d’un pas les contours impalpables

D’univers confinés dans la marge étendus

D’une fluide amplitude aux gestes suspendus.

   

La musique la porte et dessine de l’âme

Les possibles contours ou bien l’intime flamme,

Interprétation, renaissance des sons

En tableaux animés parcourus de frissons.

 

Envoûté par le rythme aux mille résonances

L’esprit s’arrime au corps contraire aux alternances,

L’un à l’autre lié, dans l’élan sensitif ;        

Les deux ne font plus qu’un comme au temps primitif.

   

Transcendance de l’être en souffles vibratoires,

D’une inspiration naissent des trajectoires,

Effluves d’infini, sculptural et charnel,

Le mouvement s’inscrit dans l’espace informel

  

Et le lien au réel distendu s’évapore

Plus profond dans la transe elle pénètre encore,

Son sang palpite aux sons décuplés des tambours

Qu’elle épouse animale exposant ses atours…

 

   

 

 

 

Partager cet article

Repost0