Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 00:22

                                             

Lorsque douce, l’ivresse exalte la gaité,

S’estompent les soucis, le quotidien s’efface.

Soulagé des fardeaux, l’esprit fait volte-face

Et s’envole léger loin de l’hostilité

D’un monde indifférent à la difficulté

D’être ; l’homme affabule et fait de longs voyages...

 

Nourrit par la chaleur du fruit et ses alliages,

 Il transforme à son gré l’âpre réalité ;

Lui-même et pourtant autre il peuple l’horizon

De ses rêves cachés. Le présent se dilue

Tout au fond de son verre, ailleurs il évolue

Et d’inventer sa vie, il se donne raison…

 

A cette table assis, de le voir s’aviner,

S’il en est parmi vous qui ne peuvent comprendre,

Plutôt que de juger, trinquez sans plus attendre,

Sans excès dégustez le vin tout juste né !

Epicé, sentez-vous l’embrasement charnel

S’irriguer dans vos corps, l’immanente allégresse

Qui vous prend dans ses bras. Grisés par sa tendresse,

Goûtez-vous de l’instant le plaisir fraternel !     

Partager cet article

Repost0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 00:20

Lors qu'arrive le temps des sanguines vendanges,

Teintés de cuivre brun, d’un vieil or inédit,

S’exaltent des couleurs dont le cœur s’ébaudit,

Le cep offre ses fruits nimbés de cheveux d’anges…

   

Délicate, une main dégrafe son corsage,

De la grappe estimant la pulpeuse moisson,

Elle observe avec soin l’automnale toison

Et de ses doigts, se fraie un intime passage…

 

Au contact de la peau la ramure gémit,

Par la pulpe, taché, l’épiderme frémit

Et détache les grains de la souche râpeuse… 

 

Docile à la caresse, à ce geste attentif, 

Complice, le raisin s’abandonne lascif

Et révèle au cueilleur sa chair d’ambre juteuse.

Partager cet article

Repost0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 00:16

Amalgame étonnant aux reflets pigmentés,

Aussi puissants au nez que racés mis en bouche,

Des terroirs schisteux enluminant la couche,

Ils charment les palais de leurs corps charpentés…

 

Cépages merveilleux par l’automne fêtés,

Cabernet-Sauvignon à la sève mythique 

Du muscat liquoreux à la syrah tonique,

Altesses des coteaux dont les grains récoltés, 

    

D’un intense bouquet au caractère fruité

Et arômes boisés du Mourvèdre au Grenache,

Du Cinsault au Carignan avec soin et panache,

Élevés, façonnés, plein d’authenticité,

 

 Les crus du Languedoc, d’une forte identité,

Amplement parfumés de tanins et d’épices,

Objets d’un long travail sous les meilleurs auspices,  

Ont conquis leurs galons de par leur qualité…

 

Amateur éclairé de les avoir goûtés,

De l’amer au sucré caressé des papilles,

D’en avoir dégustés, longuement, les grappilles,

 Tu chanteras le nom de ses vins réputés…

Partager cet article

Repost0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 00:14

La taille en elle-même est un art véritable

Qui demande rigueur, soin et précaution,

Le vigneron procède avec attention

Pour ne point mutiler la souche vénérable…

 

Échiné par le vent, l’hivernale froidure,

L’homme essarte assidu le bois végétatif,

Penché sur son ouvrage, à sa tache attentif

Il avance à pas lent suivant la procédure…

 

Tandis que dort la sève et sommeille la terre,

Élaguant la racine méticuleusement,

Du cep, il ralentit le long vieillissement

Et embellit du tronc le noble caractère…

 

Il perpétue ainsi le geste séculaire 

     Celui qui du bourgeon fait la sélection,

Et du fruit permettra la bonne éclosion

Que le ciel nourrira de façon exemplaire…

Partager cet article

Repost0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 00:11

Merveilleux voyageur, conquérant de la terre,

Racé, riche en tanins, largement charpenté, 

Des terroirs et caveaux, monarque incontesté,

Anoblissant du vin l’auguste ministère…

 

D’une belle stature au noble caractère,

Cabernet-Sauvignon, avec intensité,

Dévoile de son corps l’ample complexité

Dont la robe fauve attise le mystère…

 

Nuances de cassis, framboise et confiture…,

De ses bouquets cachés révélant la nature,

Embaument de leurs soins son essence charnelle…

 

D’une touche boisée arrivant sur le tard,

L’élevage en barrique assouplit son nectar

Et en parfait le goût d’arômes de cannelle…

Partager cet article

Repost0
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 01:53

Fragrances de laurier, mélange de réglisse,

D’eucalyptus, de mûre aux bouquets épicés,

S’exaltent du cristal maints parfums prononcés,

J’en respire déjà l’ineffable délice… 

 

Violette, une larme, ondoyante et complice,

Enlumine mes yeux de reflets nuancés,

Et m’offre l’avant-goût des plaisirs annoncés

Dont mon nez, aguiché, s’enivre avec malice…

 

Arôme, mis en bouche, extrêmement fruité,

Corps robuste, charnu, puissant et charpenté,

Équilibre parfait dont le vin s’empanache… 

 

Sortilège des sens, du divin le relais,

Un joyau mirifique embaume mon palais,

Liquide et capiteux se nomme le grenache…

Partager cet article

Repost0
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 01:51

Arbuste légendaire aux phalanges râpeuses,

L’automne flamboyant, ô ! Cep, roi des coteaux,

Nimbé de pourpre et d’or, te lègue ses manteaux

Et pigmente les fruits de tes grappes pulpeuses…

 

Humble, le vigneron, épris de ta culture,

Vendange avec respect les raisins précieux 

Que l’argile calcaire et l’éclat des cieux

Ont nourris de chaleurs rehaussant la nature…

 

L’œnologue, alchimiste, assemble, avec ferveur,

Du grenache au gamay l’ineffable saveur

Exaltant les bouquets de la noble racine…

 

Le maître des caveaux, dans l’ombre, de son art,

Façonne le raisin pour en faire un nectar

Dont l’occulte secret depuis toujours fascine…

Partager cet article

Repost0
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 01:49

Sur l’aile des tanins, vers l’astre impétueux,

Libre, je m’évapore émoustillé mais digne

Éprouvant du charnel la connaissance insigne,

Le nectar dans mon corps coule voluptueux…

 

S’éveille sans passé le cercle vertueux,

Des valeurs de l’amour entrevoyant le signe,

J’ai butiné le fruit aux sarments d’une vigne,

De l’ivresse, cueilli les bouquets somptueux…

 

Nourri par le soleil, de terre et sédiments,

Le pampre du raisin, de chaleureux pigments,

Élabore l’élixir dont mon âme raffole…

 

D’ambre vermeil, le sang de l’étrange liqueur

Réchauffe sensuel ma conscience et mon cœur,

Vers des mondes nouveaux, bienheureux ! Je m’envole…

Partager cet article

Repost0
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 01:47

Nectar, le jus parfait de l’aile du divin,

De précieux grenats comme d’ardeurs liquides,

Coule et remplit la coupe aux cristaux translucides

Dont le sang écarlate éclaire le devin…

 

Du céleste à la terre, affranchi du ravin,

D’allégresse, le cœur, de ses bouquets hybrides,

Respire du flacon les fragrances splendides

Par la teinte, aviné, frôle l’âme du vin…

 

Le fruit, de pourpre et d’or, du soleil l’ambroisie,

De fabuleux tanins, fête la poésie,

Lyrique, son aubade enchante le conscrit…

 

Ressuscitant la joie et de l’espoir l’envie,

La vigne porte en soi l’essence de la vie,

Humble, le vigneron en préserve l’esprit…

Partager cet article

Repost0
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 01:40

Anoblisant sa robe aux spectres lumineux,

S’évadent les tanins, du cep, l’effluve ultime,

L’odorat, de sa cuisse, avec finesse, estime

Les senteurs qu’ont mûries des terroirs résineux.

                                                                       

Alors, l’œil se distrait du cuivre alumineux,

Sous le charme de l’ambre, insoumise victime,

L’âme s’offre une ivresse immanente à l’intime

Qui comble de la mort l’aven vertigineux

 

Au carrefour des sens, quand l’homme s’extasie,

Vient le geste attendu, la lèvre et l’ambroisie

Épousent le cristal d’un baiser fastueux.

 

Admirable, le vin m’offre son florilège,

Allègre, mon palais succombe au sortilège,

S’essaime dans ma gorge un soleil somptueux !

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0