Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 12:49

Coquillage calcaire, ineffable joyau

Enroulé sur lui-même entre la terre et l’eau,

Aux croisements des vents, des brises occitanes

Et des souffles du large en robe de gitanes,

Comme un galet nacré dans un écrin de sel,

Prodige étincelant sous l’astre universel,

Une île hospitalière aux abords des salines,

Des étangs, de la mer et ses vagues félines

Escale des marins, refuge de pêcheurs

Où s’entremêlent, voisins, des parfums aguicheurs

De garrigue et de vigne, où, longeant les ruelles,

Éole fait la fête à l’ombre des venelles,

Sous l’immensité bleue, un coin de paradis,

Alanguie au soleil, paisible une oasis

Où le temps, à l’abri de la Tour Barberousse,

A chaque instant du jour s’écoule en pente douce…

Rues étroites, maisons et balcons colorés,

Légende maritime aux contours éthérés,

Un village, Gruissan, aux pays des félibres,

Où sans faire de bruit, les oiseaux naissent libres…

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe Lemoine - dans Souffles d'encre...
commenter cet article

commentaires