7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 10:01

  Enlumineur d’instants guillerets, conviviaux

Durant lesquels, courtois, se nouent les liens sociaux,

Où les hommes soudain s’allègent des fatigues

Du labeur quotidien et deviennent prodigues

Délivrant la parole et le mot fraternel

Qui du partage dit : l’élan universel,

N’en déplaise à tous ceux d’humeur nauséabonde

Dont le souhait consiste à dominer le monde,

Fils rebelle et prodige aimé, béni des dieux,

Toujours le bienvenu sous n’importe quels cieux, 

Assaini, purifié de l’hydre de la haine,

Survient le sentiment libre de toute chaîne,

  Quel puisse être le lieu, masure ou bien château,

Lorsque coule le fruit descendu du coteau,

Du riche au miséreux, il n’est plus de frontière,

D’un modeste cruchon la racine fruitière

Généreuse dispense allégrement l’octroi

Accordé par le cep de nos tables : le roi !...

Partager cet article

Published by Philippe Lemoine - dans In Vino Véritas
commenter cet article

commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog