Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 22:56

Dessein, jeu de hasard ou volonté des cieux,
Sur la table, les dés tournent, capricieux.
Furtivement, sans bruit, par le chas d’une aiguille,
Visqueuse entre mes doigts, la vie est une anguille.
Toisant la destinée au creuset d’un tamis,
Versatile, infidèle à tous les compromis,
Elle vole le peu qu’elle donne, abandonne
Et laisse démuni le passant qui s’étonne,
Frisonne puis s’affole aux portes du néant.
La faucheuse chemine à grands pas de géant
Caracole et bondit sur sa cible hésitante.
Une mouche s’entoile et bourdonne, impuissante,
Dans des filins d’acier. Comme l’insecte apeuré,
Embastillé, mon cœur papillote, effaré.
Gigotant dans la nasse en contemplant les astres,
Il décrypte l’oracle immanent aux désastres.
Oxydé, corrodé, vermoulu, décimé par la peur,
Il attend le moment où viendra la torpeur.
Dans ma tête, une voix, cauchemar ou bien songe,
Le ver est dans le fruit, l’inquiétude me ronge…

Partager cet article

Repost0

commentaires