Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 02:05

Des rayons de soleil défeuillent la forêt

De ses ombres. Ses doigts d’or, se posent, limpides,

Au croisement des rameaux. Son regard chamarré

Paillette les sous-bois et les torses livides.

Les vieux troncs aguerris et les pieds des chenus

Dans la mousse, engoncés s’enduisent d’améthystes

De nacre, de cristaux. Liquides, argentins.

Des elfes, ondoyants, flottent parmi les schistes.  

Laissés par Séléné, des rubans byzantins,

De mille sacrements, emperlent les boutures.

Les herbes et les fleurs se nimbent de couleurs

Acidulées. La sylve, hissée en arcatures,

Tamise la clarté. Des arbres enjôleurs,

Fragmentant la lumière, enchantent la charmille.

  Aquarelliste, l’aube éclaire le chemin.

Je vois un orgelet glisser d’une ramille.

Le cœur régénéré, vers lui, je tends la main,

 Je suis la goutte d’eau, la larme iridescente

Qui caresse et nourrit la feuille. Mon bonheur

De vivre est si profond ; j’ai l’âme incandescente.

Quelque part des oiseaux se répondent en chœur.

Je chante et puis je danse avec eux. Ritournelle,

Dans ma tête, j’entends la vie envahir les fourrés.

Vertige, la beauté, la nature pérenne

Affile, à fleur de peau, mes sens énamourés…

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe Lemoine - dans Les correspondances...
commenter cet article

commentaires

Evy 30/09/2015 15:39

C'est féerique cette forêt magique bonne soirée bisous Evy

Philippe Lemoine 29/10/2015 18:16

De jolis vers qui s'harmonisent avec les miens, bisous et merci Evy