Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 11:09

Egaré dans la foule aux multiples visages,

J’arpente les trottoirs le cœur dans les nuages,

A chaque coin de rue et en chaque passant

Il me semble la voir dans le soleil rasant…

 

Je m’assois sur un banc à distance du monde,

Dans la marge j’attends la fragile seconde,

Entre doute et clarté, les yeux remplis d’émoi,

Je regarde les gens glisser autour de moi…

 

Une forme incertaine alimente le rêve,

L’espace d’un espoir le temps marque une trêve,

Me fera-t-elle un signe, un sourire à la fois

Espiègle et tendre comme elle faisait parfois ?…

 

Doucement, elle avance à pas lents, çà m’agasse,

Je suis là, je languis, c’est une autre qui passe

 Et l’attente revient nourrir le sentiment,

Je guette au loin son pas mélancoliquement…

 

Même si je dis vrai, vous n’allez pas me croire,

Avec elle pourtant j’ai vécu cette histoire

Que chantent les oiseaux lorsqu’ils sont amoureux

Et puis elle est partie un matin ténébreux…

 

De la chercher ainsi, parmi le plus grand nombre,

L’on me dit entiché d’un songe ou bien d’une ombre

Mais je sais qu’elle existe, ailleurs en aparté,

Jadis je l’ai croisée à l’aube d’un été…

 

Depuis elle est restée ancrée à ma mémoire,

Elle habite les mots couchés sur le grimoire,

Eveillant du passé l’improbable avenir ;

Ma plume virevolte au creux du souvenir…

 

Inusable chanson quadrille ou ritournelle,

Quelque part dans ma tête une voix m’interpelle

Une empreinte, un écho m’effleure de sa main,

Si ce n’est aujourd’hui, je la verrai demain…

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe Lemoine - dans Souffles d'encre...
commenter cet article

commentaires

Carole Fréchette 28/12/2010 16:33



Scellé dans un coffret
Un parfum en secret
L’ineffable d’une fleur
S’est abrité dans ton cœur


En pétales de mots soyeux
Et chuchotis audible des dieux
Une fine étoffe a dérivé
Vers ton si tendre aubier



mira Kuraj 10/12/2010 12:14



Je trouve Philippe ce texte magnifique!


Je voulais te le dire simplement. Merci pour ta belle poésie.