Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 14:33

A jamais désertés, nos temples sont pillés

Par l’esprit mercantile assoiffé de lumière  

Et lorsque l’un de nous entonne sa prière,

  Ne restent sur la croix que de vieux clous rouillés…

 

Sans doute assassinés nos prophètes sont morts

Et dans nos cœurs fleurit la sombre indifférence,

Vivants ou bien défunts qu’elle est la différence ?

Sans cesse nous tuons sans avoir de remords… 

 

L’on a bâti des murs, cloisonné les humains

En guise de doctrine aiguillonné les haines,

Tant de frères captifs croupissent sous les chaînes,

L’injuste et la misère écrouent nos lendemains…

 

 N’attendez point de nous la moindre charité,

Ultime résultat du cynique abattage

Enfants des temps futurs voici votre héritage :

Une terre mourante, un monde dévasté…

 

A jamais baptisés fils de l’obscurité

Nous ne pourrons jamais devenir des apôtres,

Déclinant tout pardon, moi qui suis l’un des vôtres,

Complice du méfait j’avoue en vérité :

 

Que m’importe l’enfer que peut-il condamner

Qui ne le soit déjà par l’humeur délétère ?

Chaque jour grandissant je le vois sur la terre ; 

Puisse Dieu me maudire et le ciel me damner !…

Partager cet article

Repost0

commentaires