Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 12:20

Singulier sentiment de flotter sur la houle,

Des bruits, des mots, des pas me frôlent étrangers,

Les néons sont blafards, j’en perçois les dangers,

Je marche dans la marge au pourtour de la foule…  

 

Des hommes, des enfants, des femmes, des visages

Passent autour de moi m’effleurent du regard,

Nul ne semble me voir, en demi-teinte, hagard,

Je traverse exilé de troubles paysages…

 

Le ciel bleu, le soleil et les fleurs et le rire,

Les oiseaux, les jardins m’apparaissent lointains,

Comme miroir sans tain me méprisent hautains,

A l’écart de la route un mendigot soupire…

 

Impalpable une voix dans ma tête résonne,

Que puis-je demander à ces gens aux yeux clos ?

Le monde tourne en rond en de maigres enclos,

Un vieux chien me répond : « au clocher minuit sonne… »  

 

Emporté par le temps, son flot de solitude,

J’ai sillonné la ville et le jour est tombé,

De vieux journaux fripés jonchent le sol bombé,

Une feuille s’envole et prend de l’altitude…

 

Au pied d’un crucifix le voile se déchire,

Il suffit d’une main, d’un horizon nacré,

D’une perle de sang sur un corps consacré,

D’une larme d’amour et mon âme chavire…

Partager cet article

Repost0

commentaires

maryjo/cyrael 02/06/2010 10:08



amitiés poétiques PHILIPPE..


 


 


http://ecrire-sugarfi.over-blog.com/


 


 


 


 


 



Philippe Lemoine 03/06/2010 03:40



Joie de te retrouver Maryjo...