Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 01:38

Un sillon de cailloux nimbé d’herbes sauvages

Caché parmi les ceps, les figuiers et les pins,

Il serpente parfois aux pourtours des rivages,

L’on y croise souvent écureuils et lapins,

La terre et les étangs y mêlent leurs épices,

Dévoilant ses furtifs secrets au fil des pas,

En pente douce, il mène à de grandes bâtisses

En bois, il en est une assise, en contrebas,

Plus modeste, semblant s’échouer sur la grève,

Des comportes de fleurs charment le visiteur,

 A l’ombre, sur un banc, une chat s’étire et rêve.

L’on peut s’imaginer y voir un vieux pêcheur

Recoudre ses filets, peut-être aussi, sensible,

Un couple d’amoureux s’enlacer tendrement

Sous la tonnelle ou dort un bel enfant paisible,

Il pleut de l’or liquide en ce jardin clément,

Autours de la maison comme un parfum d’orange,

Une fontaine, un puits, des arbres, des oiseaux

Et puis au bord de l’eau cette cahute étrange

Où des elfes parfois, étoilées en faisceaux,

Semblent flotter au gré des brises occitanes,

C’est ici que souvent, seul parmi les roseaux,

En regardant danser d’ancestrales tartanes,

Je viens la nuit me perdre en des mondes nouveaux…

 Ballade en d’autres temps, j’enfante des histoires,

Nul n’en saura jamais le juste sentiment,

Je puise l’utopie en des lieux de mémoires,

L’endroit que je décris n’existe pas vraiment…

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe Lemoine - dans Intime confidence...
commenter cet article

commentaires

Anne Courset 01/09/2011 08:37



Ce matin, j'ai rêvé de langueur occitane 


Goûtant le souffle de la  tramontane


Aux parfums de miel et de frangipane


En suivant le chemin secret de l'âme...