Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 02:44

En dentelles d’écume au fond de ma mémoire

Danse une sirène au teint couleur ivoire, 

Sur les quais désertés, lorsque la ville dort,

Je la croise souvent fredonnant sur le port…

Effleurant les lusins des blanches goélettes,

Elle chante l’amour à l’abri des tempêtes,

Anime d’un frisson la toile des auvents

Et dénude son cœur sur la rose des vents…

Câlinant les roseaux posés sur la lagune,

Sa voix a la douceur du sable sur la dune,

Elle semble ondoyer sur le miroir de l’eau

Et sillonner la mer sur l’aile d’un oiseau…

Son écho, longuement, résonne dans ma tête,

Allongé, caressé par les vagues pastel

Je me laisse porter, je rejoins l’archipel     

Où le rêve nourrit mon âme de poète…

Chaque fois c’est pareil je succombe à son charme

Dans le brun de ses yeux s’irradie une larme,

D’améthyste et de sel, une perle, un saphir

D’une étoile, peut-être, un fragment, un soupir… 

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe Lemoine - dans Souffles d'encre...
commenter cet article

commentaires