Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 01:17

Comme feuille d’automne en ses plus beaux atours,

Dans le jour pâlissant sur les rives de l’âge,

Emportées par le temps au fil du paysage,

Froissements de draps blancs, se fanent mes amours…

La camarde et l’ennui complotent de concert,

Sur la rose des vents, dans un manteau de brume,

En cherchant le chemin qui conduit à la lune

Je me perds dans la nuit car mon lit est désert…

Seule une ombre coulisse inscrite en contre-jour,

Elle semble danser, bohémienne et légère,

Et doucement partir vers une terre étrangère,

  Je voudrais l’appeler mais mon souffle est trop court…

Enrubanné de givre au lieu de crépiter,

Mon cœur s’immobilise et contemple livide

L’étoile au firmament vacillant vers le vide ;

Il pleut mon âme, il pleut où vais-je m’abriter ?

La flamme s’époumone aux portes d’un caveau,

Le bois est trop mouillé des larmes de décembre,

Dépenaillé, je reste allongé dans la cendre,

Le glas sonne au clocher, arrive l’an nouveau…

La vie est un manège où passent les saisons,

Effeuillées, sur le sol, gisent des pâquerettes,

Dites-moi seulement, lointaines silhouettes,

Quels en sont le pourquoi, le comment, les raisons ?...    

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe Lemoine - dans Souffles d'encre...
commenter cet article

commentaires