Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 10:47

Ce soir, j’irai quérir l’amour comme naguère,

La pomme et le raisin grimpant en espaliers,

La rose et le lilas au jardin de mon père,

Les amandiers en fleurs parmi les peupliers…

Dans la pâle clarté d’une lune complice,

Je prendrai le chemin qui mène aux cerisiers,

J’en goûterai les fruits avec joie et délice,

J’humerai le thym caché sous les lauriers…

Je marcherai joyeux jusqu’aux bords des futaines

Dans le ciel passeront des oiseaux migrateurs,

J’écouterai chanter l’eau vive des fontaines

Des elfes danseront au loin sur les hauteurs…

Couché sous un bosquet à la noble voilure,

Je regarderai Vénus s’épandre tendrement

Et je suivrai des yeux sa longue chevelure

Semant des grains de sable au cœur du firmament…

Grisé par son parfum que la nature infuse,

Je laisserai couler mes larmes en chorus,

Tel un enfant niché dans les bras de sa muse,

Je baiserai le front des êtres disparus…

J’effleurerai des doigts les astres funambules,

Dés lors, je laisserai mes rêves enchanteurs

Dans la nuit divaguer comme des somnambules

Et puis je dormirai sous des saules-pleureurs…

Poètes, dites-moi : croyez-vous aux chimères,

À ces femmes aux yeux gris-vert comme la mer,

Qui reviennent la nuit vous rappelez vos mères,

Dont vous gardez, secret, le sentiment amer ?... 

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe Lemoine - dans Intime confidence...
commenter cet article

commentaires

pascale 16/01/2012 21:40


des mots grisants qui donnent aux astres tout leur éclat, dans un halot de chimère...