Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 01:08

 Musardant au hasard des chemins, sans frontière,

Bohémien de passage en habit de lumière,

Entiché de la vie au jour le jour, toujours !

Je chante et puis je danse en mes plus beaux atours…

 

De me voir désœuvré, l’on me dit saltimbanque,

Il est vrai qu’au poignet je n’ai pas de toquante,

Je m’assois sous un arbre et regarde le ciel,

Mon ombre s’épanouit sur les pas du soleil…

 

Trop souvent devant moi, la police rapplique,

Je ne sais ce qu’elle veut et pourtant je m’applique,

Je lui dis que le monde est fait pour voyager,

Elle réfute ce droit car je suis étranger…

 

Il arrive parfois qu’un résident m’écarte

Mais un autre m’accueille au détour d’une carte

Et me dit l’amitié, le plaisir échangé,

Où trouver le souper et le pain partagé…

 

Chaque ville nouvelle est une découverte,

Que m’importe son nom, qu’elle soit grise ou bien verte,

Libre, ici comme ailleurs, je n’ai pas de maison,

Ma richesse et mon bien s’appellent l’horizon…

 

Mais lorsque la lune en chemise de tulle

Sur le drap de la nuit doucement déambule,

D’un accord de guitare, à l’accent fraternel,

Je dévoile mon âme en priant l’Éternel…

 

Comme feuillées au vent glissent sur les futaines,

Le cœur bercé par l’eau joyeuse des fontaines,

En déclamant l’amour sans penser à demain,

Je vais, je viens, je passe une rose à la main…

Partager cet article

Repost0

commentaires

Dông Phong 19/10/2010 22:39



Bonsoir,


Je viens de découvrir votre blog par hasard,


et voudrais vous faire des compliments pour vos beaux poèmes.


Bien poétiquement vôtre,


Dông Phong.