Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 01:14

Fugaces souffles d’encre au détour d’une page,

 À mi-voix doucement déposés, chuchotés

 À l’oreille du vent aux grés du paysage,

Myriades de mots délicats et bleutés,

L’un à l’autre entoilé sur les rives de l’âge,

Chacun d’eux déambule et glisse au fil de l’eau

En laissant sur ses pas l’empreinte d’un visage

Que le cœur imagine intégral et nouveau…

 

Lorsque la voix s’éteint le sentiment frissonne,

Ecoute le poème au-delà de l’écrit, 

Sous le voile se cache une musique aphone,

Une image, un murmure, un ineffable cri…

Celui-ci te dira mes joies et mes errances,

Tout ce que je ne sais dire où bien épancher,

Ma difficulté d’être envers les apparences,

Entre rêve et espoir, mon intime caché…

 

L’aubade, d’elle-même, enfante le silence

Qui donne résonnance à l’indicible inscrit

Au pourtour de la marge où l’âme se balance

En quête de l’émoi qu’elle n’a pas transcrit… 

Partager cet article

Repost0

commentaires