Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 00:04

À celui qui connaît la peine et la déroute,

Qui pleure son chagrin et hurle sa douleur,

À l’ami fracassé sur le bord de la route

Je chuchote les mots qu’on dit avec pudeur…

 

À l’homme disloqué que la tristesse assaille,

À celui qui titube au bord d’un trou béant,

De l’ami taciturne et dont l’âme défaille,

Je partage le deuil, le vide et le néant… 

 

À l’être qui s’épanche à l’ombre du calvaire

Qui, pour survivre, fait un effort inhumain,

À celui qui s’abîme et tombe solitaire,

À l’ami terrassé, toujours, je tends la main…    

 

À l’âme qui s’effondre et au cœur qui retient 

Son souffle quand la mort se présente à sa porte,

À l’ami malheureux dont l’étoile s’éteint ;

Je donne mon amour gravé comme une eau-forte… 

Partager cet article

Repost0

commentaires