Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 14:06

Aléatoire jeu, destinée ou hasard,

Les runes et les mots s’émiettent sur la table,

Il suffit simplement de croiser un regard

Et l’esprit, d’un frisson, imagine la fable

 

Inscrite en filigrane au détour d’un chemin

Et l’horizon alors, d’un soupir délectable,

A l’oreille murmure, exhalé de jasmin,

L’indicible beauté de l’âme charitable

 

Qui de l’amour viendra, d’une fleur à la main,

Enluminer les yeux de l’homme solitaire

Qui dans l’obscurité rode sans lendemain

Espérant sans y croire une aube salutaire…

 

Elle semble flotter, aérienne, danser,

Son pas glisse furtif, sa brune chevelure

Ondule sous le vent qu’elle semble épouser

Et sa robe de soie, improbable voilure,

 

Sous le souffle folâtre, attisant le désir

Dévoile de son corps les courbes hédonistes

Pleines de voluptés soumises au plaisir

Dont le charme éblouit mes sens opportunistes…

 

Par le rêve conquis, je dépose mon cœur

A ses pieds, chevalier désarmé je m’avance

Vers elle et dans ses yeux je regarde, vainqueur

Ce rire auquel je fais le serment d’allégeance…

  

Comme l’on cueille un brin de muguet au printemps

A sa lèvre, douceur pleine de tempérance,

D’un geste délicat, suspendu dans le temps,

J’ai butiné timide un baiser d’espérance…  

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe Lemoine - dans Les correspondances...
commenter cet article

commentaires

Pierry10 21/08/2009 16:44

A la lèvre douceur, pleine de tempérance...il butine timide un baiser d'espérance
___
Elle lui répondra, je sais, murmurer un baiser,Quand la nuit par paquet rejettera les cendresDe ces plaisirs futiles, il me tarde d’entendreVotre   lèvre tendue, juste le temps d’oser….

Philippe Lemoine 22/08/2009 03:58


Poète émancipé des désirs douloureux,
Tandis que sur mon coeur le rêve déambule,
La lèvre suspendue à vos mots savoureux,
J'ose d'un trait de plume un baiser funambule...

Merci de ce partage et belle nuit à toi Pierry


Pierry10 14/08/2009 08:48

je visite tout doucement votre monde...et une porte qui s'ouvre m'en amène a une autre entrebaillée ...tout ce que je lis est douceur et grace dans la métaphore ...Vos rimes coulent de source telle une onde fraîche ...petit à petit je remonte du lit à la rivière ...petit à petit je remonte le tant de  votre temps...permettez moi de revenir bientot ...vous en parlermais avant il me faut tout lire ...comme une absolue nécessité de ramasser au passage tous ces trésors a porté de regard.....un grand Merci à vous ....

Philippe Lemoine 18/08/2009 02:26


Ondine, remontez à votre guise le courant de mes rimes et lorsque sera venu le temps, faites moi la joie de m'en parler...