Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 21:30

Je veux, apprivoiser, mon Amour, ton regard,

Que sans moi, jamais plus, lointain, il ne s’égare,

De l’absence, abroger l’impression bizarre,

Ne plus être, sans lui, misérable et hagard…

 

A l’ombre de tes cils, au seuil de tes paupières,

Laisse-moi, je t’en prie éclore dans tes yeux,

Permet moi d’effleurer leurs cristaux merveilleux,

Ebloui, m’aviner de leurs tendres lumières…

 

Offre-moi, d’un reflet, le partage des eaux,

Consent moi le bonheur d’en caresser la flamme,

Le rire de l’éclat, la douceur de ton âme,

Du sommeil, entrouvrir les opaques rideaux…

 

Dans ton rêve, apparaître, épouser ton sourire,

Enluminer le flot de joyaux merveilleux,

Contempler du miroir le visage précieux

Et…, d’un souffle, amoureux, lentement te séduire…

 

Sur le vaste océan de mes yeux…, mon Amour,

D’un fil ourlé de soie et d’embruns de tendresse,

A l’infini, tisser chaque instant l’allégresse,

Sur ton lit m’échouer…, sans espoir de retour…

 

De ta larme, épurer l’innommable blessure,

Dériver sous tes cieux comme un oiseau de sel,

De ton cœur, déchiffrer l’ineffable missel

Et…, t’aimer pour toujours d’un écho sans césure…

…………………………..

 

Au puits du miroir

Se creuse le sillon de l’âge

La ride sur mon front

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe Lemoine - dans Les Innommables
commenter cet article

commentaires

Renard 29/07/2009 17:11

Une poésie qui s'apprécie d'autant mieux lorsqu'elle est lue à haute voix.Amitiés 

Philippe Lemoine 01/08/2009 16:42


Toute poésie, dans la voix trouve corps et résonnance...
Merci de m'en avoir porter l'écho...