Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 14:05

  A quoi bon, de mes yeux, assécher le ruisseau,

Si je ne puis trouver la vertu du courage,

Il me faut résister aux douleurs de l’outrage,

De mon cœur, extirper la lame du ciseau…

 

Ma volage beauté, sur ton aile d’oiseau,

Emporte mon tourment, offre moi ce partage,

De ton souffle inconstant, je demeure l’otage,

Sans tes bras pour m’aimer je ne suis qu’un roseau…

 

Le joug de ton absence évase la blessure,

Absous de mon sanglot la rude meurtrissure,

D’un regard, d’un baiser, blanchis le sentiment…

 

De ta chair sur ma chair je préserve l’empreinte,

Abroge du fardeau le présent de la plainte,

De ton corps alangui je veux rester l’amant…

 

………………………

 

Montre-moi mon orgueil que j’en fasse le deuil,

Epure son dédain, voit le d’un mauvais œil,

De tes effluves d’encre essarte sa superbe

Trace-lui des chemins, fais le renaître au verbe… !

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe Lemoine - dans Les Innommables
commenter cet article

commentaires