Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 22:01

 Pendu, je suis la corde et puis la branche, l’arbre,

La fumure, la flamme inscrite au cœur du marbre,

 Tout au bout de l’anneau, cette autre extrémité,

Je me balance au gré du vent, ressuscité…

 

Je suis racine au sein de la terre, alouette

Libre dans l’atmosphère, infuse girouette,

Axe du monde ouvert à tous les horizons,

Je suis le grain qui germe au rythme des saisons...

 

Prodige résurgent, substance virtuose,

L’infini trouve corps dans la métamorphose,

Par la glaise, l’eau, l’air et le feu façonné,

Je vais dissoudre ma nature où je suis né…

 

Ame régénérée aux sources telluriques

Je flotte intemporel… Des nuées oniriques

Me guident à travers les spirales du ciel,

Au loin j’entends les chœurs des enfants du soleil…

 

Sur moi-même lové, dans l’œuf métaphysique,

A l’aube, je m’éveille embryon mirifique,

Esprit pur, homme neuf nourrit par la clarté,

Dans l’amour fusionnel je trouve identité…

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Renard 21/07/2009 17:46

Un bel hymne à la vie, à la nature...à l'amour..Il est plus gai que les autres ce poème, tu es amoureux?  

Philippe Lemoine 22/07/2009 02:44


Sourire, amoureux ? Le poéte est éternellement amoureux...N'es t'il pas entouré de muses ?
Merci à toi de cette belle lecture