Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 22:27

Je me suis enfermé dans un rêve barbare,

Longuement j’ai marché solitaire et hagard,

J’ai dépouillé des yeux les couloirs du hasard

Et je suis resté seul sur le quai d’une gare…

 

J’entendais dissonante une antique cithare

Dont l’écho résonnait comme un vieux corbillard,

Immobile, égaré, reclus dans le brouillard,

Longtemps je suis resté sans étoile ni phare…

 

J’ai senti dans mon dos la lame d’un poignard,

D’en chercher la raison, je n’ai vu qu’un vieillard,

Il est temps d’oublier, la tristesse m’égare…

 

Indifférent à tout, côtoyant le départ,

J’étais là lymphatique au cœur de nulle part,

J’attendais une femme immuable et bizarre…

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe Lemoine - dans Vaincu par l'orage...
commenter cet article

commentaires

Renard 14/07/2009 13:23

Ah l'attente...Voilà un état qui nous laisse "sans étoile ni phare..."Très beau ce poème. 

Philippe Lemoine 15/07/2009 00:01


De vous savoir me lire, point besoin, sourire, d'étoile...pour enluminer la nuit...