Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 01:37

Du Grenache aux tanins aguicheurs de papilles

J’hume le caractère immuable et boisé

Dont j’encense le corps, par l’effluve grisé,

  Du plaisir, je ressens les maintes estampilles.

 

En bouche, la Syrah, louange la garrigue,

Cette argile calcaire aux arômes flatteurs,

 Mélisse et rubis noirs, en parfaits serviteurs 

Épicent l’élixir qui dans mon sang s’irrigue.

 

Saturé de soleil et d’embruns maritimes,

Trapu le Carignan, aussi franc que fruité,

Embaume mon palais de sa maturité

Et m’énonce l’ampleur de ses bouquets intimes.

      

Contemplant le Muscat, sa robe d’ambre ocrée,

Oracle de mes sens, mon œil se réjouit,

Suave et sensuel, son cuivre m’éblouit,

J’en sirote amoureux la finesse sucrée.     

 

Modeste le Merlot déclame dans mon verre

Ces coteaux rocailleux que la vigne nourrit,

La beauté du terroir par l’ascèse mûrit,

 J’en goûte les trésors sous son aspect sévère.

 

  Comme pris de vertige au sommet de l’ivresse,

Je célèbre, du cep, le nectar étonnant,

L’ineffable alchimie au pouvoir détonnant

Qui calme mon mal-être avec soins et tendresse. 

 

          N’en déplaise aux censeurs, bienheureux je m’avine

Et le souffle égrillard je m’envole léger

En trinquant à l’amour, ce message en danger, 

Dont le vin retransmet la parole divine... 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe Lemoine - dans In Vino Véritas
commenter cet article

commentaires