Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 12:54

 Du langage abrogeant l’insipide chronique ;

Des syllabes j’apprends l’immensité phonique,

Métissage des sons sous le sens embusqués,

Je bannis de mes vers les concepts étriqués,

De la banalité la syntaxe asthénique

Et façonne, des mots, la substance organique…

Affranchi du conforme au profane inculqué,

Par delà l’apparence au visage tronqué

Du sentiment premier au verbe anachronique

J’embaume de parfums le souffle mécanique

Et revêt de couleurs le dogme défroqué

Dont l’esprit renouvèle, à tout jamais marqué

  Par le seau créatif, la nature harmonique.

Au-delà du réel libéré de l’unique

Le cœur, désinfecté de la norme efflanqué,

Côtoyant au plus près l’indicible invoqué,

Du lyrisme j’entends la grandeur symphonique

Et change le poème en image euphonique.

De l’infini révélant les symboles masqués,

Tous les arts, sous les mots, s’assemblent imbriqués,

     L’artiste ressuscite aux creusets volcaniques :

Homme neuf et multiple aux pouvoirs messianiques…

                                                                     

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires