Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 00:00

 

 

Sur la rose au matin, brisure de cristal,

Délicate se pose, ingénue, angélique

Une larme de vie au reflet majolique

Dont la nacre laiteuse ourle le végétal…

 

Emerge de la nuit l’astre fondamental,

Flamboyant le soleil ivre d’alcool malique

Sur les lèvres du jour s’abandonne éthylique,

Couché sur l’orient se lève horizontal…

 

Le ciel étend son dais bleu, l’infini se voile

Et laisse place nette à la terrestre étoile,

Des elfes lumineux lutinent sur ses pas… 

 

Du prodige étonnant, condition première,

Humide, la rosée épouse la lumière,

Enfant contemplatif, l’homme absout le trépas…

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Lola des Tisseurs d'Ombre 31/05/2009 02:34

Ce texte me parle. J'en ignore un peu la raison, une question de faïence, peut-être... quoi qu'il en soit, le message précis m'échappe complétement... une jeunesse qui s'accroche désespérément quelque part, un soleil qui se rince à l'alcool végétal... c'est tellement poétique que le lecteur se trouve forcé d'interpréter avec ses propres moyens... et c'est beau, dans la mesure de ma perception, du moins... c'est mélancolique, c'est presque un couteau qui remue dans une plaie, mais c'est...miséricorde :) je m'arrête, ça m'évitera trop de fautes d'orthographes...

Philippe Lemoine 31/05/2009 03:15


Si ce poème trouve en toi résonance alors...il a atteint son motif...Aucune importance que tu puisses lui un autre sens que le mien, l'essentiel est qu'il t'inspire...
Fragile Eau de vie, la rosée ravive les êtres assoupis et de la terre au soleil est le lien à travers lequel l'homme trouve son appartenance et transcende l'idée de sa mortalité...
Merci et belle vie à toi