Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 12:26

  Ne laissant sur ses pas qu'un souffle de tendresse,

Qu'un pétale fané doux comme le satin,

Désinvolte et cruelle, une rose au matin

A planté, dans mon cœur, une épine traitresse...

 

Et j'entends au lointain, d'une onde vengeresse,

Résonner douloureux son rire clandestin,

Titubant sous la charge, immobile pantin,

Tout l'été j'ai cherché son antique caresse...

 

Plus belle que jamais, je la sais m'oublier,

Témoin d'une autre vie, à quoi bon supplier !

Hirondelle, elle chante ignorant ma détresse...

 

L'eau vive de sa voix décuple mon tourment,

En sa présence naît l'étrange sentiment ;

Je l'adore et pourtant son souvenir m'agresse... 

Partager cet article

Repost0

commentaires