Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 12:04
 

Sans rien dire ton pas, chaussé de solitude,

S'éloigne lentement...Je vois de ton chemin

La grisaille et l'ennui mais ne peux de ma main,

De ton âme, extirper la vaste lassitude...

 

Il me semble parfois que seule l'habitude

Te retiens ici-bas alors, comme un gamin,

Je ne sais plus que faire en pensant à demain ;

Morose, je m'adapte à ton incertitude...

 

Attentif à tes yeux, je guette la lueur,

L'ineffable reflet qui me dit ton humeur,

Pour ne point l'abîmer, j'en épouse l'eau sombre...

 

De moi, tu ne sens plus le geste attentionné

Et pourtant, mon Amour, c'est le cœur fortuné,

Qu'à ton souffle pendu, je marche dans ton ombre...

Partager cet article

Repost0

commentaires