Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 10:21

 

Ballotés par l’élan du farouche géant,

Intrépides marins, survivants du naufrage,

Devant vous, la tempête apaise enfin sa rage,

Vos rêves de grandeurs sombrent dans le néant…

 

L’aube semble endormir le reflux malséant,

Vous voici libérés de sa terrible entrave,

A l’horizon, fugace apparaît le rivage,

Sans ressource, épuisés, vous priez l’océan…

 

Des coraux monte un chant plein de mélancolie

Que le vent, longuement, d’un écho multiplie,

Après tant de fracas, quelle tranquillité… !

 

Sur le seuil de la nuit lorsque le jour s’allume,

Quand s’éveille l’espoir, l’homme sans amertume,

Contemple, admiratif, l’espace illimité…

 

Partager cet article

Repost0

commentaires