Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 00:28

              

Lorsque la mort viendra m’embrasser sur la bouche,

De rimmel, dessinez le contour de mes yeux,

De velours et de soie enluminez ma couche

Et recouvrez mon corps d’ornements précieux,

Déversez sur ma peau les plus rares essences,

Effacez de mon front les sillons rocailleux,

Ainsi vêtu, paré plein de magnificences

Comme un prince enjôleur, sans larme mais joyeux,

Une rose à la main, moi ! Vieil homme sénile,

Retrouvant la ferveur qu’ont les adolescents

Lorsque soudain, le cœur palpite juvénile,

Conquis par une fille aux regards innocents ;

J’irai dans l’au-delà séduire, d’un poème,

Cette femme effroyable à l’étrange beauté

Et chanterai l’amour plutôt que l’anathème

Butinant sur sa lèvre un peu d’humanité…

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe Lemoine - dans Insurgé Poétique
commenter cet article

commentaires

hervé 15/05/2009 11:56

Accueuillir la mort une rose à la main et la séduire d'une Poème... C'est l'immortatlité de l'amour, l'amour au sens noble du terme pas celui que l'on dose sur prescription ou en contrepartie au compte-goutte mais l'amour transcendant.

Philippe Lemoine 16/05/2009 02:23


Bonsoir Hervé, transcendance de la mort, quête d'immortalité par l'amour...
soif, amour de la vie en toutes circonstances, appartenance à un tout...
Amitiés et belle nuit à toi
Philippe