Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 15:53

 

 

Epris d’égalité, je voulais son baiser,

Comme cible l’amour, j’ai cru l’apprivoiser,

Des hommes sont venus condamner mon audace,

Ils m’ont roué de coups me désignant ma place…

 

C’est le prix du délit, le verdict sans crédit,

Le retour de l’affront, rêver est interdit…

La commune raison limite la prière,

De hauts murs de granit signalent la frontière…

 

Je n’ai pas accepté la laideur du taudis,

Je n’étais qu’un naïf aux espoirs inédits,

Du précepte divin, de la sainte écriture,

Je me suis baptisé d’une égale nature…

 

J’ai décliné mon nom, invoqué le flambeau,

A genou, j’ai prié le solennel tombeau,

De la fraternité proclamé les racines,

J’ai brandi le recueil venu des origines…

 

A l’aquilon haineux, le charbon de ma peau

Proclame sa couleur, porte fier son drapeau,

Sur le front de l’abject j’incruste ma souffrance,

La beauté de mon sang face à l’intolérance…

 

En retour, j’ai reçu…, l’offrande du maton,

L’entrave du collier, l’âpreté du bâton,

Le regard de Caïn, le procès de l’outrance,

Le calvaire et sa croix, la fin de l’espérance…

 

Dans le blême matin, je quitte le cachot,

Etranger au bourreau, je monte à l’échafaud,

Je marche vertical lorgnant la guillotine,

Le tranchant de l’acier entrave ma poitrine…

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe Lemoine - dans Les Innommables
commenter cet article

commentaires