Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 00:00

 

Rosière énamourée oscillant sur sa tige,

Le vrai comme horizon, elle exalte le beau,

De musique et de chants, la rime pour flambeau,

De quatrains en sonnets, sur l’encre, elle voltige…

 

De ce souffle inédit que la raison fustige,

Elle métamorphose en cygne le corbeau,

De la chose non dite entrouvre le tombeau,

Du furtif, le poète éprouve le vertige…

 

L’un la déclame, l’autre en écrit l’idéal

Mais les deux, d’une image, en filtrent le cristal,

Son ruisseau, d’un arpège, éclaire les rivages…

 

Sous ton aile, ô ! Combien de rêves sous-jacents

N’attendent qu’un regard…, que des mots innocents

Colportent ton écho jusqu’au fin fond des âges… ?

 

Partager cet article

Repost0

commentaires