Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 23:00

 

                                                    

A l’inverse du jour, loin du monde réel,

Sur le noir océan d’encre aux brumeux rivages,

Blond et pâle abricot valse avec les nuages

Puis de la nuit nourrit le rêve intemporel…

 

Sur la céleste écharpe ondoie, incorporel,

Flotte sur l’infini jusqu’aux confins des âges,

De l’être primitif ravive les visages ;

De la lumière soit le divin ménestrel…

 

Chaque vague est un verbe, un vœu d’imaginaire,

D’une ride sur l’eau chante l’abécédaire

Et laisse-toi porter par le souffle ancestral…

 

Une fois, étendu sur le fil d’une étoile,

Le mystère, pour toi, déchirera son voile,

Tu liras, de l’amour, l’acte fondamental…

 

Partager cet article

Repost0

commentaires