Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 14:43

 

 

Imagine le ciel encré d’opacité,

Un ciel profondément noir, vide sans clarté,

Un abysse muet au dessus de ta tête

Du néant absolu que dira le poète ?

 

Les yeux contemplatifs, face à l’immensité,

Je ne chanterai pas l’azur bleu d’été,

Le soleil disparu, toutes les joies anciennes,

Je n’aurai pas regret des odes musiciennes…

 

Je bénirai ravi cet univers nouveau

Du monde immaculé le vierge et noir tableau

Qui n’attend qu’une voix pour prendre consistance,

D’un verbe nommerai l’ineffable substance…

 

En pétrissant son corps, d’un souffle créateur, 

J’éveillerai la sombre argile de son cœur,

J’inventerai des mots pour lui donner une âme,

D’un poème inédit, je nourrirai sa flamme

 

Puis, j’irai vagabond ressusciter mon art

En d’autres lieux dormants suspendus quel que part

Sur le fil nébuleux de mon itinéraire

Dont le futur chemin résonne imaginaire…

Partager cet article

Repost0

commentaires