Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 00:55

Dans les esprits musarde un sibyllin visage

Dont nul être ne sait sentir l’intemporel,

L’homme va jusqu’à même en nier le réel

Refusant d'accueillir son baiser en hommage…

 

Aux hasards des faubourgs il chiffonne une page,

Plus loin un lumignon, dans le vide éternel,

Titube et s’éparpille atteint d’un trait mortel,

Insensible l’espace absorbe son image…

 

Vêtu de crêpe noir, larmoyant pèlerin,

Pour offrande le deuil, vient le temps du chagrin,

De rosée et cristaux s’enluminent les larmes…

 

Sur le fil des saisons le souvenir faiblit,

De marées en ressacs se dépose l’oubli ;

Au cœur des astres morts s’effilochent les âmes… 

Partager cet article

Repost0

commentaires