Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 23:44

Comme un oiseau mon cœur, évanescent, s’envole

Vers des lieux sans mémoire où tout gît cajolé,

Sans larme ni chahut le présent, décalé,

Sous l’aile de l’oubli, se dérobe et s’immole…

 

De mon esprit, le temps, par fragments, se décolle,

Expire lentement son souffle émasculé,

Du vide j’entrevois l’espace immaculé,

De l’être et du non-sens l’exode me console…

                                               

Autant ici qu’ailleurs, simple évocation,

Se prolonge sans nom l’étrange impression,

Détaché du réel le souvenir s’efface…

 

Au-delà du silence, apaisé, suspendu,

Tout entier sur le fil de l’absence, étendu,

C’est en paix, qu’esseulé, je repose sans trace…

 

Partager cet article

Repost0

commentaires