Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 23:07

Lors d’une étrange nuit dans la pâle clarté

D’un printemps vieillissant prémices de l’automne,

Sous un ciel sans étoile et d’un gris monotone,

J’éprouvai du chagrin l’étonnante beauté…

 

Comme venu d’ailleurs, cruel, sans charité,

Seul l’écho de mes pas, d’un long murmure atone

Martelait le silence aux vapeurs d’acétone,

Des voix qui ne sont plus troublant l’éternité…

 

Suspendu dans le vide, éploré, funambule,

Vieil amant décrépi je rêvais somnambule

D’un amour impossible à jamais disparu…

 

Ô ! Sibylle, à ton sein j’ai bu jusqu’à la lie,

Sans avoir le regret du péril encouru,

Le triste et sombre alcool de la mélancolie…

 

Partager cet article

Repost0

commentaires