Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 23:01

L’un à l’autre adossés, peuplant l’immensité,

De petits moutons blancs, comme des enfants sages,

Dessinent dans l’azur un atoll sans rivages ;

Du céleste mon cœur éprouve l’unité…

 

Je perçois, de la paix, le verbe inusité,

Des fragrances de vent, au creux des coquillages,

Eparpillent l’écho bien au-delà des plages,

Dérive entre deux flux la musicalité…

 

J’ai senti sur ma peau de douces porcelaines,

Lascif, j’ai caressé le soupir des fontaines,

Longuement, j’ai vogué sur l’aile du soleil…*

 

C’est de calme et d’amour que se nourrit ma prose,

A présent albatros célébrant une rose,

J’explore les contours d’un rêve sans sommeil…

 

Partager cet article

Repost0

commentaires