Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 02:44

 

D’instants de passion en moments de dépit,

Fragments désagrégés du sublime cantique,

S’égoutte inaperçu le temps énigmatique,

Perdu sur son ruisseau trouble, l’homme glapit…

 

Au passage des ans, quémandant un répit, 

Emporté par le flot, sa course fantastique,

Pitoyable il maugrée atteint par critique

Mais ne peut concevoir l’horizon décrépit…

 

Le corps est un navire à l’écorce fragile,

Misanthrope, l’esprit, confiné comme une île,

En supporte le poids entre deux rochers nus…

 

De chagrin et d’ennui, l’amour comme évangile,

Le cœur conserve espoir mais la mort pour vigile :

 Vivre est une souffrance aux contours bien connus… 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires