Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 19:11

 

 


D’opale, cette nuit, au firmament la lune

Dévoile, avec douceur, sa chevelure brune,

Frêles foulards, glissez sur son œil transparent,

Laissez-la se suspendre à sa tige autrement !

 

D’un voile de satin, lentement, feuille à feuille,

D’ivoirine nimbée, exquise, elle s’effeuille,

Enluminant mes yeux, intimiste clarté,

Elle ondoie un tango d’une tendre beauté…

 

Cristalline euphonie à la voix impalpable,

Elle avine mes sens d’un soupir délectable

Et nostalgique écho, d’un murmure argenté,

Elle enrobe mon cœur de sa féminité…

 

D’un parfum, d’un effluve, en secret vient le rêve,

A sa lèvre, envoûté, j’en recueille la sève,

La saveur du regret, le désir d’un baiser,

Tout l’espoir contenu dans son chant apaisé…

 

Sans âge, suspendu sur un songe précaire,

En un chemin caché, je rode solitaire,

Je cherche la lueur d’un amour éclairé,

Un possible jardin du chagrin, épuré…

 

O ! Sublime orchidée étreignant ma poitrine,

Au matin, viendras-tu, Comme je l’imagine

De ta main libérer cet ibis esseulé

Qui n’attend que tes yeux pour, vers toi, s’envoler… ?         

 

Partager cet article

Repost0

commentaires