Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 15:09

Faméliques, les yeux hagards, le front livide,

Pour compagne la soif, c’est le corps en lambeaux,

Qu’ils rampent dépressifs, sans espoirs ni flambeaux,

Vers des jours incertains sur les rives du vide…

 

Par le monde oubliés, sous la voûte torride,

Des enfants sur la terre, encerclés de corbeaux,

Agonisent muets le désert pour tombeaux :

Au loin, un homme rit côtoyant le sordide…

                                                                   

D’un effroyable écho qui sans fin rebondit,

Darfour, comme un fusil, ton nom claque maudit,

De ton peuple martyr nul n’entend la souffrance…

 

Combien faut t-il de morts pour chasser la rancœur,

Condamner la charogne et que cesse l’horreur,

Pour goûter de la paix : la juste délivrance… ?

Partager cet article

Repost0

commentaires