Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 14:49

Luxure, vieille amie, admirable catin,

Toi qui, de mon Ego, libère le sordide

Et me surprends au matin aussi comblé que vide ;

Laisse-moi, dans tes bras, oublier mon destin…

 

Orgueilleux débauché, ta lèvre pour festin,

J’efface de mon front l’inévitable ride

Celle, dont les miroirs singent l’écho livide

Me désignant mortel sans espoir ni butin…

 

Puisqu’au fond du couloir s’assoupit la lanterne,

J’abhorre de l’ennui le macabre et le terne

Et m’enivre du sel de la vie à crédit…

 

Sur le fil du rasoir, ma superbe complice,

Tant pervers que gourmand, je célèbre du vice

L’insalubre vertu de braver l’interdit !

Partager cet article

Repost0

commentaires