Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 14:48

Exemplaire, ton nom écrit en majuscule,

A lui seul redonnait l’espoir aux rescapés,

A tous ceux qui, martyrs, par l’ignoble écharpés,

Subissaient de la peur l’atroce canicule…

 

Sur ton sol tolérant tombe le crépuscule

Et tu fermes ton cœur à tous ces éclopés

Qui marchent vers la mort à ta main, agrippés,

Corrompu par la nuit ton idéal bascule…

 

Ô ! France, devenue insensible aux douleurs,

Qu’as-tu fait, mon pays, de tes nobles valeurs,

Comment peux-tu nier du droit la belle éthique ?

 

D’un geste citoyen, moi pauvre puceron, 

Brandissant ton drapeau, je relève le front 

Et dénonce l’injuste et son arithmétique… 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Darius Hyperion 16/04/2009 08:58

Affronter, c'est "porter au front". C'est la même racine que "front". Si on peut accepter cette rime faute de mieux, vous êtes quand même ici dans un sonnet, et c'est dommage d'y user de cette facilité.Effectivement, cette rime "front" n'est pas facile. Dans ce cas, contentez-vous peut-être de la rime suffisante "ront" ou "rond".Cordialement 

Philippe Lemoine 19/04/2009 16:17


J'ai suivi votre conseil merci


Darius Hypérion 15/04/2009 23:06

Affront, front, rime défectueuse.Mais bel appel à notre pays.

Philippe Lemoine 16/04/2009 04:53


si vous en avez le temps, expliquez moi le pourquoi, " front/affront " même consonne d'appui, sens des mots différents...

Amitié poétique

compris même racine mais le sens des mots étant différents et le manque de rimes en fronts ne peut on pas l'accepter ?