Présentation

Recommander

Recherche

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Texte Libre

Derniers Commentaires

Syndication

  • Flux RSS des articles

Poussière d'Oxygène

Dimanche 3 mai 2009 7 03 /05 /Mai /2009 01:54

 

Prince de l’éphémère aux mille et un visages,

En cela saltimbanque, acteur de mon destin,

Face à tous préjugés j’ironise mutin,

De l’ultime baiser j’ignore les présages…

 

L’ombre peut bien rôder, déposer ses messages,

Homme libre ici-bas, je reste libertin,

Oyez-moi me moquer de l’obscure catin ;

Je n’ai pas l’appétit des plaisirs nécrophages…

 

Pardonnez mon humeur, du besoin de jouir,

Dans divers lits j’irai chanceux me réjouir

Et réchauffer mon corps sans penser à demain…

 

Gardez pour d’autres morts vos roses léthargiques,

Ô ! Funeste oraison, de chants et de musiques,

Entrouvrez mon tombeau sans me donner la main…

 

Par Philippe Lemoine - Publié dans : Poussière d'Oxygène - Communauté : Poetes Maudits
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 3 mai 2009 7 03 /05 /Mai /2009 01:53

 

 

L’alchimiste le sait : tout vient des profondeurs,

D’arsenic, de mercure, au prix de la souffrance,

Du travail des métaux viendra la délivrance,

Vives, la flamme et l’eau nourrissent ses ardeurs...

 

La lumière de l’or éclaire les fadeurs,

De la fonte des corps il connaît l’espérance,

Liquide, le magma comble son ignorance,

Du sacré, du mystère il palpe les splendeurs…

 

Grâce à son art, guetteur de la pierre mystique,

Du lien originel respirant l’authentique ,

De la destinée il embellit le chemin…

 

D’un verbe ou d’organique, unis dans la prière,

Le mage et le poète ont ceci de commun :

Au cœur de la substance ils cherchent la lumière…

 

 

Par Philippe Lemoine - Publié dans : Poussière d'Oxygène - Communauté : Terre de lumiére
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 3 mai 2009 7 03 /05 /Mai /2009 01:51

 

Sous le pinceau, d’un verbe éclot un oisillon,

D’un nuage, les cieux dévoilent l’ecchymose,

Sensible, la couleur enlumine ma prose,

D’un trait d’encre, l’amour a creusé son sillon…

 

Aussi simple que beau l’art, insigne aiguillon,

Attise le brasier, la vérité s’impose,

D’un possible chemin, léger le cœur compose,

Par le rêve emporté je deviens papillon…

 

Sur les rives du temps jusqu’aux sources lointaines,

J’ai caressé des yeux l’eau vive des fontaines,

Sous l’aile d’un soupir s’énonce l’infini…

 

Entre les frondaisons j’ai côtoyé les fées,

De leurs cœurs, la lumière exhibe les trophées,

Mon âme, sur un fil, danse en catimini…

 

 

Par Philippe Lemoine - Publié dans : Poussière d'Oxygène - Communauté : La voix du coeur
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 3 mai 2009 7 03 /05 /Mai /2009 01:49

 

Archange ou bien démon, maître de l’indicible,

J’abandonne mes mots sur l’autel du destin,

Offre-moi du mystère un accord clandestin

Que je puisse prier les forces du possible…

 

J’apostrophe l’amour sous un ciel impassible,

J’ai beau vouloir cueillir un embrun du festin,

Face à l’immensité je ne suis qu’un pantin,

Je ne sais quel hasard a pris mon cœur pour cible…

 

Rencontre inopinée aux puits des astres morts,

L’espoir me fait de l’œil et me donne sa lymphe,

Sur son fil lumineux je rode sans remords…

 

Bleu, dans mes yeux musarde un sourire de nymphe,

J’en ressens dans ma chair le songe intemporel :

Sur ma lèvre se pose un baiser bien réel…

 

Par Philippe Lemoine - Publié dans : Poussière d'Oxygène - Communauté : Trouvères et troubadours
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 2 mai 2009 6 02 /05 /Mai /2009 16:53

 

Chacun trouve dans l’art sa lumière de gloire,

Non point celle que l’homme inscrit au firmament

Flattant le sombre orgueil d’un maigre monument

Mais celle écrite au cœur même de sa mémoire…

 

L’aède, de ses mots, penché sur son grimoire,

Décrypte du furtif l’écho du sentiment,

En quête d’infini, son œuvre pour ciment,

Il s’associe au ciel ou du moins veut le croire…

 

Il compose son chant et, sa foi pour missel,

Il cherche dans l’obscur le lien universel,

Du verbe fondateur la résonance intime…

 

Qu’importe si son vœu n’est qu’une illusion,

Créateur, il se nomme et, d’une vision,

Le pressentiment d’être, éphémère, l’anime…

 

Par Philippe Lemoine - Publié dans : Poussière d'Oxygène - Communauté : Trouvères et troubadours
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés