Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 19:40

Silhouette éphémère, entre vie et trépas,

Un homme au regard clair chemine à la lisière

Intangible du monde. À chacun de ses pas

S’égaient derrière lui des oiseaux de poussière…

 

Nul ne sait qui il est, d’où il vient, où il va,

Simplement il est là ! Sur les rives du vide,

Il flâne bercé par la voix d’une diva

Dont nul autre que lui n’entend le chant vivide…

 

Libre de s’envoler, l’âme en apesanteur,

Il lui importe peu de mourir ou de vivre.

Appréhendant le sens du verbe fondateur,

Une douce clarté l’auréole et l’enivre…

 

Tout au bout de sa route aux limites des eaux,

Sur le sable estampée affleure une épithète

Divine, des colliers de novas en faisceaux   

Dessinent la maison du sublime architecte…

 

Au fronton de sa porte oscille une clef d’or,

Sitôt le seuil franchit, une aube spiralée

Entrouvre sa paupière et le néant s’endort ;

La clepsydre s’enroule à la voûte étoilée…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe Lemoine - dans Je reviens d'un pays...
commenter cet article

commentaires