Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2016 7 11 /09 /septembre /2016 13:00

Je reviens d’un pays où personne ne va

Se promener la nuit. C’est un endroit étrange.

Lorsque la lune est pleine et de couleur orange,

L’on y entend parfois chanter une diva.

Sortilège ou bien rêve, un vieil ait lancinant

Répercute l’écho venu du fond des âges.

Apparaissent ainsi des voix et des visages

Qui donnent consistance à ce monde étonnant

Où, l’au-delà, soudain, s’éveille fascinant.

Ô souvenir, ô songe inscrit dans les annales ;

J’ai vu des morts danser sur leurs pierres tombales,

J’ai respiré l’encens, les parfums émanant

D’autels où des chamans invoquaient le divin.

Guidé par des tambours, sous l’œil des coryphées,

Pensif, j’ai visité d’incroyables nymphées

Où gazouillaient en chœur des fontaines de vin.

Tandis que j’explorais l’univers souterrain,

Comme pris de vertige, aux abords d’une flamme,

J’ai senti chavirer mon esprit et mon âme ;

Des elfes m’ont alors retenu par la main.

Assis en cercle autour de moi, des farfadets

Lançaient des osselets dans un carré de cendres

Que l’on avait tracé parmi les herbes tendres ;

Attentifs, les lutins semblaient jouer aux dés.

Ils parlaient à voix basse et puis l’un d’eux, soudain 

Debout, a prononcé l’oracle issu des runes.

Dans un demi-sommeil, enveloppé de brumes,

Longuement j’ai flotté vers l‘espace incertain

Où naît le sentiment de côtoyer les dieux.

Face à ces grands trous noirs qu’enfant les étoiles,

J’effeuillais le néant de ses multiples voiles ;

Sur le seuil d’une crypte enfin j’ouvrais les yeux….

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe Lemoine - dans Je reviens d'un pays...
commenter cet article

commentaires