Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 11:30

Je sais à l’horizon la turquoise tisser

Sur les rouets du ciel des anneaux d’aube claire.

De vermeil, fil à fil, le soleil les éclaire ;

À pas de loup, le jour s’éveille vernissé…

Le coq en chef d’orchestre affute son clairon.

Bergères des jardins, corolles de pétales,

Tout le long des murets dansent des digitales ;

Des nuées de moineaux s’ébrouent sur le perron …

Éparpillant l’ombrée autour de la maison,

Lutine, la lumière emperle les persiennes

Et porte dans son sein ces mélodies anciennes,

Que reprennent en chœur le merle et le pinson…

Une brise marine enivre les buissons.

La rosée au matin chromatise platanes,

Oliviers et grands pins de teintes océanes ;

Des elfes de cristal voltigent polissons…

Aux détours d’un chemin, bouquets désenclavés

Sous un ciel améthyste, embruns de porcelaine

Mouchetés de saphirs, fleurit la marjolaine ;

S’exhalent des parfums à jamais emblavés…

Partager cet article

Repost0

commentaires