Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 14:07

Longuement, j’ai marché sur les berges de jade

Estampées d’incarnats, d’or ancien, de jasmin.

Verdoyants compagnons de mon cœur en ballade 

De grands arbres courtois m’ont ouverts le chemin.  

 Des taillis, mortaisés, estampillés par l’ombre,

Émanaient des senteurs capiteuses de fleurs

Et d’humus. Bruissements discrets dans la pénombre,

Sur la rive, j’ai vu, sous des saules-pleureurs,

Sautillait l’écureuil. Une houppe s’est posée

Près de lui. Vif argent, l’animal a bondi

Sous la coiffe d’un chêne et la vie apaisée

A repris son long cours. Sous un dôme arrondi,

Entre la feuillaison, des elfes de lumière

Enluminaient les troncs de reflets chamarrés.

Calme ruban jaspé de feuilles, la rivière

Langoureuse étirait ses méandres moirés  

Sous un ciel azuré. J’avais l’âme lutine,

Lascive, à demi-nue, entre deux nénuphars,     

Assis, au fil de l’eau, je rêvais d’une ondine

Émergeant de son bain, avenante et sans fards…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe Lemoine - dans Les correspondances...
commenter cet article

commentaires