Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 13:41

L’obscurité vagit sur l’être assujetti. 

Les temps sont corrompus, voués à l’ignorance !

La vague rugissante épand l’intolérance ;

Monte des profondeurs le brasier pressenti…

 

Fétide, la clameur, en bouquets d’épineux,

Insufflent son venin sur des terres amères ;

C’est le bal des maudits, gorgones et chimères

Embrasent l’horizon de mirages haineux…

 

Tandis que nos esprits sommeillent repliés,

Au quatre coins du monde, il pleut de la mitraille.

En plein jour, l’animal, sournoisement, travaille

Et couvre d’un linceul nos rêves oubliés… 

 

La liberté s’essouffle assignée au bûcher.

Pour son corps garrotté, point de miséricorde,

Les quatre fers en l’air, suspendu à la corde,

On la pend, on l’écorche au crochet du boucher… 

 

Cœur nu, flamberge au vent secouons la torpeur

Qui flagorne et endort nos âmes incertaines.

Frères, allons marcher sur ces routes hautaines

Où la teigne promène et le souffre et la peur…

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe Lemoine - dans Vaincu par l'orage...
commenter cet article

commentaires

flipperine 25/01/2016 17:57

la paix est loin d'exister