Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 12:42

Hommes de sable fin, peu à peu, érodé

Par les rumeurs de l’âge, avance, lâche-prise,

Dessine ton chemin sans regret ni méprise,

Ne te prends pas la tête, ose la liberté !...

 

Enlumine ta route. À chaque nouveau pas,

Respire à plein poumons la rose et le clivie,

De la menthe au jasmin, les parfums de la vie,

Marche droit, devant toi, sans crainte du trépas…

 

Ressuscite à chaque heure, abroge tes douleurs,

  Laisse derrière toi les nostalgies anciennes,

Plutôt fier, absous-toi, des corvées quotidiennes,

De tous ces petits riens sans reliefs ni couleurs…

 

Fidèle à tes valeurs, aux raisons de ton cœur, 

Quelques soient les clameurs du temps, reste toi-même.

Sous la pluie et le vent, compose ton poème. 

Des vagues au ressac, désigne-toi vainqueur !...

 

Aux fenêtres du ciel, chante la fraternité,

Goûte jusqu’à plus soif la liqueur d’ambroisie,    

Enivre-toi de vin, d’amour et poésie

Et danse avec la lune au solstice d’été…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe Lemoine - dans Les correspondances...
commenter cet article

commentaires

Jeanny 30/10/2015 12:34

Cela fait longtemps que je ne vous avais lu...
Tous vos poèmes reflètent la profondeur des sentiments logés au fond de votre coeur.
Merci de nous ravir tout en nous faisant réfléchir...
Jeanny

flipperine 29/10/2015 17:51

que c'est joli

Philippe Lemoine 29/10/2015 18:15

Amitiés poétiques et merci...

Evy 29/10/2015 14:08

Très beau poème le lune m'inspire je t'offre ce poème

Pierre de Lune


Toute la nuit j'ai scruté le ciel

J'ai aperçu le pâle reflet de la lune

Les étoiles semblaient chanter


Pour la bercer... pour l'endormir

J'aurais voulu à mon tour la bercer

La prendre dans mes bras la consoler

Lui rendre cette tendresse que tant de fois elle a donnée

Ô chère lune ...

reviens comme chaque nuit

Sans ton sourire les roses ...ne pourront plus s'épanouir

Dans ma main une goutte d'eau se déposa

Une larme y gisait ....en pierre de lune ...se métamorphosait

Avec comme seul reflet....mon triste visage

Depuis cette nuit je sais que la lune pleure

Tu règnes sans partage sur le royaume des ombres

Lorsque tu apparais, si majestueuse, plus rien ne bouge

Ta beauté froide et figée illumine la pénombre

Témoin muet de toutes mes nuits et de tous mes malheurs

Tu es celle qui m'écoute

quand le monde devient sourd

Tes reflets bleutés et argentés apaisent mes peurs

Tes flots de pétales scintillants rendent mon cœur moins lourd

Evelyne Genique