Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 11:57

Dans les rues de Gérone, ils musent au hasard,

Étoile scintillante, effleures du regard,

Un geste de la main, un sourire, un je t’aime !

Amoureux, ces deux là n’ont rien d’autre qu'eux même…

 

Loin des bruits quotidiens, merveilleux voyageurs,

L’un à l’autre accolé, quelque part dans l’ailleurs, 

Ils portent avec eux un grand sac plein de rêves,

Un souffle de printemps musarde sur leurs lèvres…

 

Sans chaîne ni promesse, ils marchent enlacés,

Titubent enivrés des plus simples baisers,

Gazouillis de mots doux que l’on peut entendre,

Ils dessinent l’amour sur la carte du tendre…

 

Une porte cochère, un coin d’éternité

À l’abri des passants, en toute intimité,

D’une étreinte fougueuse, apprivoisant les ombres,

Ils désirent s’aimer oublieux des jours sombres…

 

Dans les rues de Gérone, ils musent au hasard,

Étoile scintillante, effleures du regard,

Un geste de la main, un sourire, un je t’aime !

Amoureux, ces deux là n’ont rien d’autre qu'eux même…

Partager cet article

Repost0

commentaires