Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 12:19

Courtine de satin sur un lit d’églantines,
Ton corps est un jardin aux allées byzantines.
De soie et de velours, ta simple nudité
Auréole mes nuits de puits de volupté.
Grappes mûres d’argile où fleurit l’aubépine,
Tes seins ont la douceur des roses sans épine.
Diadèmes frangés de nacre, des bourgeons
En sertissent les monts comme de fiers donjons
Qui pourtant, sous mes doigts, soupirent et frémissent
Affolés. Félicité, mes lèvres, mouillées, glissent
Sur l’ambre de ta peau. Lavande et citronnier
Exaltent la fraicheur d’un parfum printanier ;
Ton ventre est une plaine, une terre féconde.
Au bas de l’échancrure une grotte profonde.
Le thym et la bruyère en fleurissent le seuil.
Vers ce discret sillon, je descends sans écueil.
La fleur du nénuphar, humide de rosée,
Entrouvre sa corolle et m’accueille, attisée.
Liqueur d’orge et raisin, je m’enivre d’arac ;
Vagues pleines, tes reins ondulent au ressac.
Et quand l’aube se lève, aux limites du rêve,
Une étoile marine enlumine la grève…

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe Lemoine - dans Les chemin de l'amour...
commenter cet article

commentaires

battistelli 15/03/2015 16:35

magnifique ! merci pour ces mots